8 février 2016 « Pour plus de justice sociale et économique en France ! »

invit 080216

Premier grand rendez-vous public du club de réflexion que j’ai lancé en tant que député du Pas-de-Calais, maire du Touquet-Paris-Plage et vice-président de la commission des Affaires économiques.

Intitulée « Pour une France plus juste », cette première conférence dressera un état des lieux des injustices qui, gangrénant notre pays, l’empêchent de renouer avec la croissance et divisent les Français, avant d’esquisser des pistes de résolution et de poser les fondations d’un nouveau projet pour la France.

Télécharger le communiqué de Presse

Dans la lignée de mon ouvrage « La France juste » paru en septembre dernier aux éditions Fayard, je souhaite avec ce club de réflexion favoriser la rencontre et le partage des compétences de penseurs, qu’ils soient universitaires, chef d’entreprises ou acteurs de la société civile, autour de l’idée que seule la justice, valeur historique de la droite, est à même de donner à la France un nouveau souffle et de permettre son redressement.

Inspiré et convaincu par les théories de John Rawls, j’ai souhaité confier l’introduction de cette première conférence à la philosophe Catherine AUDARD, enseignante en philosophie morale et politique à la London School of Economics et traductrice de l’oeuvre de l’éminent économiste.

La conciliation de la justice avec la protection sociale au 21ème siècle, le progrès par la justice en Droit des personnes et de la famille et le chemin à parcourir pour une université plus juste seront au coeur des présentations de Frédéric BIZARD, économiste et enseignant à Sciences Po Paris, Clotide BRUNETTI-PONS, Maître de conférences à l’Université de Reims, responsable du Centre de recherche sur le couple et l’enfant, laboratoire du CEJESCO et de François-Xavier LUCAS, Professeur de Droit privé à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Emmanuel COMBE, Professeur de Sciences économiques à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, vice-président de l’Autorité de la concurrence, Alain GAUDRY, dirigeant d’entreprise consultant, Guillaume DRAGO, Professeur de Droit public à l’Université Paris 2 Panthéon-Assas et François VALMAGE, Ingénieur en chef des Ponts, Ministère de l’Energie et du Développement durable s’intéresseront à la nécessaire promotion de la liberté d’entreprendre, aux liens qui unissent justice, concurrence et compétitivité économique ainsi qu’aux mesures qui doivent être prises pour une politique industrielle plus juste.

Programme 080216

21 décembre 2015, lancement du Club La France Juste

Karine Charbonnier

Une semaine après les élections régionales, et au regard de ce qu’il s’est passé à l’occasion de ces élections, Daniel Fasquelle a décidé de lancer un club de réflexion intitulé La France Juste, du nom de l’ouvrage qu’il vient d’écrire et qui est paru en septembre chez Fayard (en savoir +).

L’objet de ce club est d’apporter des idées nouvelles au débat public en donnant la parole à la société civile et en faisant participer le plus grand nombre de citoyens.

Pour cette première réunion était invitée Karine Charbonnier-Beck (le chef de l’entreprise visserie Beck-Crespel d’Armentières qui avait participé à l’interview du président François Hollande lors de l’émission «en direct avec les Français» le 6 novembre 2014) qui a abordé des sujets essentiels tels que la compétitivité des entreprises, leurs marges, l’environnement et les normes trop complexes qui les asphyxient.

L’intervention a été chaleureusement saluée par la salle et a été suivie d’un temps d’échange qui a permis encore d’enrichir les débats.

Par la suite, le député-maire du Touquet organisera régulièrement des conférences-débats tantôt à Paris, tantôt dans la circonscription. De ces réunions, il reprendra, en propositions de loi qui seront déposées à l’assemblée nationale, les idées les plus intéressantes.

La prochaine réunion aura lieu le 8 février prochain  à l’Assemblée Nationale. Le thème général sera l’un de ceux portés par le livre, à savoir « Pour plus de justice sociale et économique en France ! » . Daniel Fasquelle étant convaincu que la colère des Français a pour origine un sentiment profond d’injustice qui n’a cessé de se développer avec la crise ( Télécharger le communiqué de Presse).